Version classiqueVersion mobile

La justice criminelle des capitouls de Toulouse (1566 - 1789)

 | 
Claire Faure

Première partie. Le tribunal capitulaire

Conclusion de la partie I

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

515. L’étude des chroniques représentent des capitouls qui s’attribuaient les vertus de la majesté royale et des parlementaires. Ils se présentaient comme compétents, vertueux, rendant une justice rigoureuse et de qualité, respectant à la fois la législation royale mais surtout l’équité, seule assurant la justice. Les capitouls se faisaient ainsi les interprètes des valeurs religieuses et morales de l’époque. Disposant des signes extérieurs de la justice, comme la possession d’une prison ou d’une maison de justice, ils s’imposaient ces règles de conduite pour paraître, aux yeux des justiciables et du pouvoir royal, comme légitimes dans leurs fonctions. La valorisation par le texte de leurs vertus cachent pourtant une réalité plus nuancée. Leur manque de compétence tout comme les dysfonctionnements au sein de leur personnel entravaient parfois l’exercice de la justice.

516. Toutefois, même si les sources ne sont pas riches en détails quant au déroulement des audiences, celles d...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search