Version classiqueVersion mobile

La justice criminelle des capitouls de Toulouse (1566 - 1789)

 | 
Claire Faure

Première partie. Le tribunal capitulaire

Titre II. Les auxiliaires de justice, des agents gagés et des officiers assermentés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

285. Parmi les hommes qui rendaient la justice, la fonction première était toujours dévolue au juge car il était celui qui disait le droit. Pourtant, sa place ne devait pas occulter les autres acteurs de la justice qui intervenaient pour aider les capitouls à « conduire un si grand navire et bien négoti[er] les affaires d’une si grande et importante administration »723.

286. Les différents tribunaux à Toulouse faisaient vivre un grand nombre d’hommes de loi tels que les magistrats, procureurs, avocats, greffiers. Tous recherchaient le prestige des fonctions de justice, et l’attrait des carrières offertes par ces juridictions avaient pour conséquence une diminution croissante de la profession de marchand, comme s’en plaignait exagérément l’intendant du Languedoc Lamoignon de Bâville : « il n’y a presque point de commerce, le génie des habitants ne les y porte pas, ils ne peuvent souffrir des étrangers ; les couvents des religieux et religieuses occupent la moitié de la ville, le privi...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search