Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vanuatu : oscillation entre diversité et unité

 | 
Michèle Boubay-Pagès

Introduction

Entrées d'index

Texte intégral

1Le colloque organisé par UT1 Capitole les 28 et 29 avril à Port-Vila a réuni des participants de divers horizons autour du thème “Vanuatu : oscillation entre diversité et unité”. Le Chef MALVATUMAORI, Président du Conseil National des Chefs et Monsieur Jean-Pierre NIRUA, Ministre de l’Education Nationale du Vanuatu ont fait l’honneur de leur présence à cette manifestation. Des enseignants-chercheurs de l’UPS (University of the South Pacific in Vanuatu), de l’Université de Nouvelle-Calédonie (Nouméa), de la Faculty of Law Bond University (Australie), de l’Australian National University’s College of Asia and the Pacific ainsi que le directeur de l’INEA Technical se sont joints aux enseignants-chercheurs intervenant dans le cadre de la licence délocalisée de la Faculté d’Administration et de Communication de l’Université de Toulouse 1 Capitole.

2A la variété des origines géographiques des intervenants s’ajoutait celle des leurs spécialités respectives.

3Le thème retenu, intimement lié à la configuration archipélagique de Vanuatu,  se prêtait en effet à la pluridisciplinarité.

4La diversité est consubstantielle à la multipolarité géographique, mais elle s’incarne également dans la pluralité des langues, des religions, des cultures, dans la biodiversité. Au-delà des apparences, cette diversité ne révèle-t-elle pas une identité forgée par les liens et complémentarités donnant cohérence à cette hétérogénéité ? La permanence des chefferies régentant des aires coutumières, la force de la coutume n’en sont-elles pas symptomatiques ?

5L’unité décelable dans cette identité culturelle s’incarne également dans l’organisation politique de Vanuatu, Etat indépendant depuis 1980, acteur actif sur la scène internationale. Vanuatu n’a cessé d’être confronté aux influences extérieures : christianisation, colonisation, puis mondialisation. La question se pose alors de l’impact de ces influences sur l’identité vanuataise.

6Historiens, juristes, géographes, sociologues, informaticien ont investi ces domaines de réflexion tout au long de deux journées riches en contributions scientifiques et en débats animés et stimulants.

7L’organisation de ce colloque s’inscrit dans la continuité naturelle des enseignements délivrés par la Faculté d’Administration et de Communication de l’Université de Toulouse 1 Capitole. L’un de ses objectifs consistait à susciter des vocations pour l’enseignement et la recherche chez les étudiants venus en nombre assister aux travaux.

8Le doyen de la Faculté, Monsieur Francis QUEROL, se félicitait ainsi de la présence d’un “public jeune, un public qui prendra la relève, et ceci est une très grande satisfaction pour tous les enseignants, qu’ils soient de Toulouse et qu’ils soient d’ailleurs”.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540