Version classiqueVersion mobile

L'organisation judiciaire en Indochine française 1858-1945. Tome I

 | 
Adrien Blazy

Partie II. Les Pays de Protectorat jusqu'en 1898

Chapitre V. L’Annam : Un protectorat affaibli mais préservé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1400 Avant sa conquête, la Cochinchine appartenait au royaume – ou empire selon les auteurs – d’Annam. A partir de 1884, le terme Annam désigne le protectorat établi sur la longue bande de terre reliant le Tonkin et la Cochinchine, bordée à l’Est par la mer de Chine et à l’Ouest par les montagnes de la chaîne annamitique. Cette évolution sera expliquée en revenant sur les événements qui ont conduit au démembrement du royaume en 1884. Il sera alors nécessaire de se pencher sur l’organisation administrative et judiciaire du protectorat, et sur les évolutions découlant de la présence française entre 1884 et 1898.

SECTION 1 : DU ROYAUME D’ANNAM À L’ANNAM-TONKIN ET AU PROTECTORAT D’ANNAM (1858-1884)

1401 L’instauration des protectorats sur l’Annam et le Tonkin, et la reconnaissance de ces deux provinces en tant que provinces distinctes, est le fruit d’un cheminement intellectuel et historique particulier. L’empire d’Annam était initialement composé de trois grandes régions : les trois Ky. ...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search