Version classiqueVersion mobile

L'organisation judiciaire en Indochine française 1858-1945. Tome I

 | 
Adrien Blazy

Partie II. Les Pays de Protectorat jusqu'en 1898

Les pays de protectorat jusqu’en 1898

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1205 Au début du XXe siècle, l’Indochine est perçue comme une entité politique présentant une indéniable unité. Si la création de l’Union indochinoise, en 1887, y était pour beaucoup, cette construction administrative cachait une partie de la réalité : parmi les différentes possessions, seule la Cochinchine était une colonie : les autres étaient des protectorats. Dans ces possessions, dont la distinction a parfois été créée de toutes pièces par les Français, différents types d’organisation judiciaire vont être mis en place. Cette différenciation ira même jusqu’à aboutir à la coexistence de deux services judiciaires distincts entre 1894 et 1898.

1206 Comment concilier l’existence d’un bloc indochinois avec celle de pays administrés différemment que ce soit avant ou après la conquête ? Comment les organisations judiciaires ont-elles été adaptées pour rendre cohérentes des distinctions qui, parfois, n’existaient même pas – c’est le cas de l’Annam et du Tonkin – ou au contraire, pour rap...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search