Version classiqueVersion mobile

L'organisation judiciaire en Indochine française 1858-1945. Tome I

 | 
Adrien Blazy

Partie I. Établissement de la justice française et transformation de la justice indigène en Cochinchine (1858-1898)

Chapitre I. L’intrusion de la France dans la justice indigène

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

42 La colonisation se caractérise, avant tout, par un moment de découverte de l’Autre, une prise en compte de l’altérité. En raison de la fonction sociale de la justice, le domaine judiciaire ne pouvait échapper à ce mouvement. Dans ce premier chapitre, nous montrerons de quelle manière l’organisation judiciaire française a supplanté l’organisation judiciaire indigène en Cochinchine, point de départ géographique de la conquête de l’Indochine.

43 Ainsi, dans un premier temps, nous nous intéresserons à la justice indigène précoloniale, puis à son évolution dans l’immédiate après-conquête (de 1858 à 1873), et enfin à la marche inexorable vers sa suppression en 1881.

SECTION 1 : LA JUSTICE INDIGÈNE AVANT LA CONQUÊTE

44 Lorsque les Français débarquèrent en Cochinchine, ils se trouvèrent face à un pays doté d’une administration solide et d’un service judiciaire tout aussi organisé. Les études menées, des années avant, par des missionnaires catholiques leur avaient donné un aperçu du pays. To...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search