Version classiqueVersion mobile

Les définitions en droit privé

 | 
Louis-Marie Schmit

Partie 1 : Les définitions, objets statiques

Titre 2. Les définitions, ouvrage du droit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

142. Précédemment appréhendées du point de vue de la manière dont elles sont venues au droit, les définitions seront à présent envisagées sous l’angle du processus de leur élaboration : elles sont l’ouvrage du droit. Plus précisément, définir est un art qui repose, comme tel, sur la conjonction d’une matière, d’un artisan et de règles de l’art. S’agissant, tout d’abord, du matériau à façonner, il s’agit du langage du droit, en butte à la polysémie, à la néologie, à la désuétude et, plus encore, à l’ésotérisme de ses termes. S’agissant, ensuite, des artisans des définitions, le monopole historique de la doctrine – finalement partagé avec le législateur1104 – cède devant la pluralité des auteurs : aux contractants, précédemment entrevus1105, s’ajoutent le juge, auteur inévitable, ainsi que divers autres acteurs juridiques. S’agissant, enfin, des règles de l’art de définir, elles tendent à la maîtrise par le droit de son langage au moyen de méthodes éprouvées dont les juristes...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search