Version classiqueVersion mobile

L'État royal

 | 
Philippe Fabry

Troisième partie. Le prince et le gouvernement

Chapitre VIII. Les agents du gouvernement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1044. L’Etat sans un appareil n’est qu’une idée. Passée l’évidence se manifestent les difficultés : un bon appareil d’Etat ne coule pas de source, l’exercice de sa mise en place est même très périlleux pour le Pouvoir qui cherche à s’imposer ; la constitution d’un réseau de relais implique une pratique de la délégation qui présente toujours un risque de démembrement de la puissance publique. La construction de l’Etat monarchique, spécialement en France, est l’histoire de ce risque1.

1045. Pendant des siècles, la monarchie française a été confrontée à la délicate recherche d’équilibre qu’est la création d’une administration à la fois efficace et fidèle. Pour être efficace, ses agents doivent être puissants, et la puissance peut se retourner contre son maître. Pour être fidèles, ses agents doivent être dépendants du roi, mais maintenir des agents puissants dans la dépendance est coûteux.

1046. La recherche d’un équilibre connut un premier raté monumental : l’E...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search