Version classiqueVersion mobile

L'État royal

 | 
Philippe Fabry

Deuxième partie. Le prince et la justice

Chapitre VI. Le roi des juges

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

655. La reconstruction d’un appareil judiciaire comprenant magistrats bien formés, science juridique et procédures rationnelles a progressivement éloigné la royauté de ses origines féodales ; pour l’essentiel l’administration de la justice est désormais le travail de juges de métier, et le roi se trouve déchargé de son premier devoir de iustitiam reddere.

656. L’avantage de cette nouvelle situation pour les rois de France est qu’il leur est plus loisible de se consacrer à d’autres aspects de la mise sur pied de l’Etat monarchique. L’inconvénient est dans le risque de voir s’emballer une magistrature à laquelle on laisserait la bride sur le cou ; après avoir permis de sauter tant d’obstacles aristocratiques, papaux et encore récemment impériaux, avec la protection du roi contre ses propres concessions du traité de Madrid, la monture parlementaire devait développer une fâcheuse tendance à prendre le mors aux dents. Point n’est besoin ici de rappeler les dégâts de l’op...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search