Version classiqueVersion mobile

L'État royal

 | 
Philippe Fabry

Première partie. Le prince et les normes

Chapitre I. La Loi, norme du roi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

45. Condere legem. Cette capacité n’existait plus guère chez le roi de France depuis l’édiction du dernier capitulaire en 884. La loi étant par nature un commandement, l’exercice du pouvoir législatif exige avant tout d’avoir les moyens de se faire obéir. La monarchie étant réduite à l’impuissance sur l’essentiel du territoire du royaume par le processus de féodalisation qui avait rongé comme vers le fragile édifice impérial carolingien, la prétention législative lui était devenue tout à fait inaccessible.

46. La royauté ne commença à être en mesure de réaffirmer sa puissance de commandement qu’à partir du milieu du XIIe siècle : la première moitié de ce siècle lui avait donné son premier grand roi en la personne de Louis VI le Gros, par lequel elle avait retrouvé un rôle « national ». Néanmoins face au nouveau volontarisme du trône se dressait l’inertie de l’ordre féodal ; les conventions féodovassaliques freinaient les ambitions des princes en exigeant la souscrip...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search