Version classiqueVersion mobile

Justice et politique : la Terreur dans la Révolution française

 | 
Germain Sicard

Première partie. Principes, émergence, étapes

La persécution des religieuses en Anjou selon le code pénal de 1791

Marie-Claude Guillerand-Champenier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le code pénal donné à Paris le 6 octobre 1791 complète les dispositions prises dans la Constitution (chapitre V titre III), concernant l’oeuvre judiciaire de l’Assemblée constituante. Ce code de 39 pages1 forme la loi du 25 septembre-6 octobre 1792 rapportée par Lepelletier de Saint Fargeau ancien conseiller au parlement de Paris. La trahison, les contrefaçons du papier monnaie, l’incendie volontaire, et l’assassinat, sont des crimes punis de mort. Pour les femmes, les peines encourues se purgent dans des "maisons de force". Les prisons sont placées sous la surveillance des administrations municipales et départementales qui nomment les geôliers.

En 1789, l’Église d’Anjou est riche de 900 femmes consacrées, moniales, religieuses et filles séculières confondues. Ces femmes persévèrent dans leur vie communautaire même si on les dépouille de leurs biens. Elles sont encore tolérées dans leurs maisons d’où elles seront expulsées, au plus tard le 1er octobre 1792 pour les ordres et les inst...

Auteur

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search