Version classiqueVersion mobile

Langage de la chasse

 | 
Michèle Lenoble-Pinson

A. Le grand gibier

Chapitre I. Les bêtes au pelage fauve

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le cerf, le daim, le chevreuil, le chamois et l’isard portent différents noms selon le sexe, selon l’âge, et parfois selon le rôle (écuyer, verdet). Ainsi, biche, daine, chevrette (familièrement chèvre, et régionalement gatte), chèvre se rapportent aux femelles respectives. Suivant son âge, le cerf, par exemple, s’appelle faon à sa naissance, hère dès qu’il a perdu la livrée, daguet dans sa deuxième année, jeune ou petit cerf de sa seconde à sa quatrième tête, c’est-à-dire de sa troisième à sa cinquième année environ, puis, pour les veneurs français, il devient (cerf) dix-cors jeunement, (cerf) dix-cors, grand dix-cors ou vieux dix-cors…, et enfin grand vieux dix-cors1. En outre, jeune ou petit cerf se disent par opposition à grand, gros, ou vieux cerf, qui désignent le cerf à partir de sa quatrième tête environ.

Afin de ne pas alourdir le chapitre réservé aux bêtes douces par des mots qui sont passés dans l’usage courant, nous n’étudierons pas les appellations générales et bien conn...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1977

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search