Version classiqueVersion mobile

Droit, mythe et raison

 | 
Jacques Lenoble
, 
François Ost

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« La pensée inconsciente est l'espace du comme si, le mime de la satisfaction »1.

Tel est sans doute aussi le mode sur lequel le discours juridique joue son rapport à l’idéal : tout s’y passe en effet « comme si » le droit s’assurait d’emblée l’intelligibilité complète et la validité absolue. Passage à la limite proprement fantasmatique, surinvestissement imaginaire, entraînement du logique par le mythe qui donne la fable en spectacle sur la scène du désir et engage à s’y conformer sur le terrain du réel.

De cette efficace mytho-logique, nous avons décelé les traces dans la pratique juridique et en avons recueilli l’écho dans la théorie du droit.

Le raisonnement juridique pratique a été étudié sous l’angle de la fonction de juger. Dans un premier temps, on s’est attaché au modèle théorique, au cadre conceptuel global, qui préside à l’organisation de cette fonction. Ce modèle est apparu polarisé par l’idée d’unité : unité de juridiction, unité du ministère public, unité de la Cour de ca...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1980

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

Decitreamazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search