Version classiqueVersion mobile

Droit, mythe et raison

 | 
Jacques Lenoble
, 
François Ost

Titre II. Aristote, Kant, Kelsen et la rationalité mytho-logique

Chapitre III. La théorie pure du droit de Hans Kelsen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Il peut assurément sembler paradoxal d’étudier l’œuvre du grand juriste autrichien Hans Kelsen sous l’angle de la rationalité mythologique. Kelsen a voulu faire la théorie du positivisme, un positivisme qu’il prétendit débarrasser de ses derniers vestiges de métaphysique, de iusnaturalisme et de religiosité. Tel est le sens premier de la « pureté » dont se prévaut la théorie du droit de Kelsen.

Ce n’est pas que celui-ci ignorait l’ampleur de la tâche qu’il se proposait. Nul mieux que lui n’a mis en lumière la profondeur des racines que la rationalité juridique plante dans le sol de l’idéal et du mythe. Une très grande partie de son œuvre s’attache à débusquer les pseudo-rationalisations par lesquelles l’idéal se diffuse dans la pensée juridique, que ce soit de manière apparente comme dans les grandes théories du droit naturel1 ou de manière voilée comme dans le jeu des notions ontologisantes et des innombrables fictions qui constellent le discours juridique.

Pour mener à b...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1980

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

Decitreamazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search