Version classiqueVersion mobile

Le duc de Saint-Simon

 | 
Alphonse De Waelhens

Première partie

Chapitre I. L’origine et le père

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Claude Rouvroy de Saint-Simon, premier duc et pair de ce nom, par la grâce de Louis XIII, devint veuf à soixante-huit ans, alors qu’il n’avait pas d’héritier mâle12. Il se remaria presqu’aussitôt, et de ce mariage naquit un fils, Louis, le futur mémorialiste, d’ailleurs à l’étonnement soupçonneux des contemporains. Soupçon certes mal fondé puisque l’époux séquestrait quasiment sa jeune femme — ce qui ne fut pas sans conséquences pour les futures relations de la mère et du fils — tant la jalousie le dévorait, en un siècle qui, pourtant, jugeait cette passion sans indulgence, au point même de la ridiculiser.

Louis ne pouvait guère se faire d’illusions sur l’origine de son existence, ni se croire le fruit de l’amour et du désir. Trente-sept années séparaient les partenaires du couple parental. Cet écart n’a certes, pour l’avenir, qu’une valeur de probabilité. Mais le mariage avait été bâclé ; les futurs époux ne s’étaient guère vus avant l’engagement ; la jeune femme avait été élevée pa...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1981

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search