Version classiqueVersion mobile

La législation princière pour le comté de Hainaut

 | 
Jean-Marie Cauchies

Deuxième partie. Teneur des actes législatifs et réglementaires. Principaux aspects

Chapitre VI. La bourgeoisie foraine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une personne jouit d’un statut de bourgeois forain quand, bien qu’elle ne soit pas domiciliée dans une cité, elle en a acquis la qualité de bourgeois. Toutes les villes des anciens Pays-Bas ne connaissent pas l’institution. Celles qui possèdent des bourgeois forains ne sont pas nécessairement des centres économiques ou de puissantes localités.

Dans le Hainaut médiéval spécialement, les principales cités en sont dépourvues, qu’il s’agisse de Valenciennes, Mons1, Maubeuge ou Binche. L’institution n’est bien établie que dans quatre localités, répertoriées au nombre des quelque vingt-deux « bonnes villes » du comté à la fin du moyen âge, et qualifiées dans les textes de « francs bourgs », c’est-à-dire de bourgs dotés d’un statut juridique privilégié2. Ce statut leur a été octroyé par les comtes de Hainaut — rappelle un texte ducal de 1447 —, de façon que nombre de gens, du « commun peuple », puissent bénéficier de leurs franchises, y obtenir des garanties de bonne justice, échapper à l’a...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1982

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search