Version classiqueVersion mobile

La législation princière pour le comté de Hainaut

 | 
Jean-Marie Cauchies

Deuxième partie. Teneur des actes législatifs et réglementaires. Principaux aspects

Chapitre IV. La draperie, la toilerie et les foires en Hainaut

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En Hainaut, comme en Brabant ou en Flandre, les textiles constituent dès le moyen âge le secteur de pointe de l’activité industrielle. Ils assurent la prospérité des villes et fournissent aux marchands des Pays-Bas, pour le commerce interprincipautaire et international, un fret de première importance.

Draps et toiles sont exposés aux grandes foires, comme aux marchés régionaux de moindre envergure. A la franche foire de Lens (Hainaut) — précise un octroi ducal de 1458 —, les « bonnes gens » du « pays » viennent surtout vendre leurs grains et leur bétail ; en retour, ils y achètent principalement du drap, â côté d’autres marchandises1.

Les princes ne pouvaient demeurer insensibles à l’essor de l’industrie et du commerce. Par des édits, des privilèges, souvent mal connus hélas, ils en favorisent donc le développement, conformément à quelques grands principes et dans le respect de règles professionnelles et juridiques, communément admises dans les métiers du drap et de la toile, ainsi qu...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1982

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search