Version classiqueVersion mobile

Critique et dialectique

 | 
Gilbert Gérard

Première partie. L'essence et la forme : le point de vue critique

Section IV. Le point de vue critique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

S 1. Du pantragisme au point de vue critique

Toute manifestation individuelle de l’absolu — et, pour nous, il n’en est guère d’autre, qu’il s’agisse d’un peuple, d’une religion ou d’un système spéculatif — est particulière et, à ce titre, foncièrement ambiguë : en tant que manifestation, l’individu doit exprimer l’absolu, lui donner corps, mais, en même temps, il est, de par sa déterminité particulière, toujours déjà pris dans le mouvement de son occultation1. Aussi l’absolu ne peut-il y trouver un séjour à sa mesure ; il lui faut, au contraire, sans cesse à nouveau, s’en séparer. Tel est le processus tragique que nous évoquions au terme de la précédente section. Il caractérise aussi bien la manifestation de l’absolu comme nature que son expression dans l’intelligence, avec cependant une différence essentielle : si les figures naturelles sont bien soumises à la loi de la séparation et de la mort, si chacune doit nécessairement disparaître, ce processus d’universelle dissolution leur ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1982

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search