Version classiqueVersion mobile

Mélanges de littérature en hommage à Albert Kies

 | 
Claudine Gothot-Mersch
, 
Claude Pichois

Avant-propos

Claudine Gothot-Mersch et Claude Pichois

Texte intégral

1Si les normes de cette collection nous l’avaient permis, nous aurions aimé donner à cette Festschrift un titre tel que « Petits Mélanges offerts à un bibliophile romantique, le Professeur Albert Kies ». Ce titre aurait eu l’avantage d’évoquer Charles Asselineau, à la fois écrivain et bibliophile, bibliographe aussi, ami non seulement des livres mais aussi des poètes, au premier rang desquels il plaçait Charles Baudelaire.

2Ce sont là des qualités que nous aimons à reconnaître en la personne à qui nous rendons hommage.

3L’originalité d’Albert Kies tient à d’autres qualités. C’est un romaniste à part entière. C’est, comme l’a prouvé Sardines à l’instar, le détenteur du secret des styles. Et c’est le plus généreux des collectionneurs : ici, l’on pense au vicomte Spoelberch de Lovenjoul.

4Comparaison n’est pas raison. Remercions Albert Kies d’être lui-même, avec humour et dans la fidélité, à soi et aux autres.

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search