Version classiqueVersion mobile

Aldous Huxley et la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

Traductions

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La plupart des traductions sont les miennes, sauf où j’ai indiqué le numéro de page de l’édition française lorsqu’il existait une édition courante en livre de poche. En tout état de cause, même là où, pour la commodité du lecteur de langue française, j’ai donné cette référence, je me suis permis et efforcé, lorsque cela s’avérait nécessaire, d’essayer de pallier les multiples omissions, imperfections ou erreurs qui abîment la version en langue française et lui confèrent un accent de vulgarité totalement absent de l’original. Le lecteur en jugera par les quelques exemples suivants, repris parmi mille autres possibles :

(a) «Don’t be stupid», she said in a weary little voice.

«At any rate, I’m not too stupid to see vat you were running after vat fellow Chelifer.» Lord Hovenden became quite red in the face as he spoke. For the sake of his manly dignity, it was a pity that his th’s should sound quite so childish.

(b) « Ne faites pas l’idiot », dit-elle, d’un petite voix lasse.

« En tout cas...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search