Version classiqueVersion mobile

Aldous Huxley et la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

Première partie. Dimensions musicales de l'univers huxleyen

Chapitre 4. L’expression poétique de la musique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si nous voulons le savoir, il nous faudra écouter — par une tranquille nuit de juin, de préférence, avec la respiration de la mer invisible pour arrière-fond musical et l’odeur des tilleuls épandue à travers l’obscurité, comme une harmonie exquise et tendre perçue par quelque autre sens1.
Music at Night
Sauf par des métamorphoses grossières et ridicules, la philosophie musicale ne s’exprime que par la musique et par la musique seule du compositeur. Sa vérité est une fleur qui ne souffre aucune transplantation et dont on ne réussit pas à distiller le parfum.
Lettre en français à Paul Valéry, 4 janvier 1930

Nous avons vu, dans un chapitre propédeutique en quelque sorte, préalable à la recherche proprement dite (car cet élément est symptomatique de la nécessité éventuelle de pousser plus loin les investigations), quelle place la musique avait eue dans la vie de l’écrivain. Dans un deuxième chapitre est apparue une attention précise au monde des sons, au monde des bruits, un écrivain soucie...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search