Version classiqueVersion mobile

Aldous Huxley et la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

Première partie. Dimensions musicales de l'univers huxleyen

Chapitre 1. Place de la musique dans la vie de l’écrivain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

le plus difficile de tous les arts, la musiquei

The Human Situation

Car, après tout, les plus parfaites expositions des grands problèmes métaphysiques, leurs solutions humaines les plus parfaites, sont toutes artistiques, et en particulier, me semble-t-il, musicales. La « Missa Solemnis » de Beethoven, par exemple, et ses quatuors posthumes, l’« Art de la fugue » de Bach m’ont toujours frappé comme étant les œuvres métaphysiques les plus accomplies, les plus subtiles, les plus profondes qu’on ait jamais conçues1.
Lettre à Scudder Klyce, 6 juin 1930

En 1963, la même semaine que fut assassiné le Président des Etats-Unis, la mort d’une des figures les plus fascinantes, et les plus controversées à la fois, des lettres anglaises de la première moitié du XXe siècle passa relativement inaperçue. Il y eut, cependant, le 17 décembre, une émouvante cérémonie du souvenir. Yehudin Menuhin devait y jouer de façon inoubliable, nous rapporte un des frères de l’écrivain, Julian Huxley, la chaconne de B...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search