Version classiqueVersion mobile

Aldous Huxley et la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ainsi l’énigme par laquelle se retient si facilement (quasi universellement) une mélodie populaire l’intriguait bien des fois ; ou bien, encore, c’était la musique de Bach qui l’impressionnait. « C’est », disait-il, « comme si l’on assistait à une perpétuelle création ».
Laura A. Huxley
Le silence d’un Quaker, c’est de la religion. Le Requiem de Verdi aussi1.
Shakespeare and Religion (Aldous Huxley : A Memorial Volume)

OUR ULTIMATE INVESTMENT

Image 100000000000028C0000035096AB1F34.jpg

L’objet premier de cette étude, qui vise à éclairer l’art littéraire, est d’analyser dans quelle mesure la connaissance de la musique est indispensable à toute interprétation en profondeur de la production huxleyenne, jusqu’à quel point aussi toute approche qui la négligerait, ou se méprendrait sur sa portée exacte, se condamnerait ipso facto à rester à la surface des choses. En un second mouvement, qui vise à éclairer l’art musical, il s’agit de découvrir comment ce point de vue, clé de voûte de l’herméneutique, éclaire à son tour de façon exemplai...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search