Version classiqueVersion mobile

Aldous Huxley et la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

Épigraphes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mais qui diable était donc Jean-Sébastien ? Certainement pas le vieux bonhomme aux seize enfants dans son environnement protestant empoussiéré. Bien plutôt une formidable manifestation de l’altérité — mais une altérité canalisée, contrôlée, devenue disponible par l’intervention de l’intellect et des sens et des émotions1.

Lettre à Humphry Osmond, 23 décembre 1955

Le fait que la Passion selon saint Matthieu, par exemple, la Sonate pour le Hammerklavier, avaient eu pour auteurs des hommes était en soi source d’espérance. On pouvait en quelque sorte concevoir qu’un jour, peut-être, l’humanité soit faite un peu plus à la manière de Jean-Sébastien2.

Eyeless in Gaza

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search