Version classiqueVersion mobile

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

IV. Éthique de la psychanalyse

Le Réfus de guérir*. Médecins et psychanalystes face à la guérison

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si notre expérience nous contraint à reconnaître qu’il y a des malades qui refusent de guérir, peut-on aller jusqu’à dire que le médecin ou le thérapeute en général aient parfois à refuser de guérir (au sens transitif, cette fois) ? Cela semble, d’entrée de jeu, une position scandaleuse et contraire à la déontologie thérapeutique. Si l’on accepte toutefois d’aller plus loin, on se rend compte que les questions affluent et que, finalement, elles demeurent aiguës et urgentes. L’idée du « refus de guérir » est très proche d’une problème à mon sens peu défriché encore parmi les analystes et tous ceux qui se posent des questions sur les curieux rapports des êtres humains à leurs difficultés, difficultés dont ils se plaignent tout en en étant les secrets artisans. Ce problème demeuré obscur est celui de ladite « frustration » dont il faudrait retrouver les parentés sémantiques avec le terme allemand de « Versagung ».

La traduction française du mot Versagung fait oublier les résonances que ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search