Version classiqueVersion mobile

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

IV. Éthique de la psychanalyse

La psychanalyse avec la médecine ?*

Acte analytique et action thérapeutique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si la psychanalyse est l’œuvre d’un médecin, il s’est bientôt imposé à Freud que sa démarche, son mode d’action, sa conceptualisation se distinguaient essentiellement des manières d’agir et de penser de la médecine, et de la médecine psychiatrique en particulier. Cette autonomie de l’analyse l’a amené à poser qu’elle était praticable par des non-médecins et que, davantage, le savoir médical et la position d’agent actif et exclusif du diagnostic, du pronostic et de la thérapeutique pouvaient constituer un obstacle d’importance pour qui veut se mettre à pratiquer la psychanalyse. Il n’empêche que les relations de la psychanalyse avec la médecine ne sont pas pour autant simples, nettes et sans ambiguïtés. Les médecins responsables d’un service psychiatrique et qui s’interrogent sur le sens de leur action, si celle-ci se veut psychothérapeutique, cherchent quelquefois chez le psychanalyste un répondant, un interlocuteur, puisque, au fond, le ressort même d’une psychanalyse est la recher...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search