Versión clásicaVersión móvil

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

IV. Éthique de la psychanalyse

L’éthique de la psychanalyse et les psychothérapies*

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

« Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »
Luc, 23.24

Savons-nous ce que nous faisons ? Cette question ne vise-t-elle pas toute action humaine en général ? Nous ne pouvons éluder qu’elle touche une dimension radicale de notre action clinique. Nous y trouvons cette réalité dont Freud a cherché, opiniâtrement, à tirer les dernières et redoutables conséquences, en reconnaissant l’existence, dans notre action, du non-savoir, de l’inconscient. La question est de savoir jusqu’où nous serions pardonnables si, requis par la psychanalyse, nous nous en tenions à la constatation opaque de ce non-savoir au lieu de chercher, à la suite de Freud, à le déchiffrer. Avec Freud dès lors ce non-savoir peut apparaître comme Vautre savoir — ce que Lacan appellerait : savoir de l’Autre. Soutenir l’existence, dans notre action, de l’inconscient, c’est tenir fermement à l’hypothèse de la « psychische Determinierung », le dit « déterminisme psychique »1. Ce qui signifie que l’analyste, devant le non-...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search