Desktop versionMobile version

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

IV. Éthique de la psychanalyse

L’éthique de la psychanalyse et les psychothérapies*

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book can also be purchased on the sites of partner bookstores, in PDF and ePub formats, if the publisher has opted for commercial distribution. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

« Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »
Luc, 23.24

Savons-nous ce que nous faisons ? Cette question ne vise-t-elle pas toute action humaine en général ? Nous ne pouvons éluder qu’elle touche une dimension radicale de notre action clinique. Nous y trouvons cette réalité dont Freud a cherché, opiniâtrement, à tirer les dernières et redoutables conséquences, en reconnaissant l’existence, dans notre action, du non-savoir, de l’inconscient. La question est de savoir jusqu’où nous serions pardonnables si, requis par la psychanalyse, nous nous en tenions à la constatation opaque de ce non-savoir au lieu de chercher, à la suite de Freud, à le déchiffrer. Avec Freud dès lors ce non-savoir peut apparaître comme Vautre savoir — ce que Lacan appellerait : savoir de l’Autre. Soutenir l’existence, dans notre action, de l’inconscient, c’est tenir fermement à l’hypothèse de la « psychische Determinierung », le dit « déterminisme psychique »1. Ce qui signifie que l’analyste, devant le non-...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

This digital publication is the result of automatic optical character recognition.
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search