Version classiqueVersion mobile

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

III. Dialogues sur la loi. Avec le juriste

Le désir de la Loi*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. Ambivalence du rapport à la Loi

Puisqu’il s’agit de parler de la loi, je choisis de me laisser porter dans un aussi périlleux propos par la manière spontanée dont tout le monde en parle. Quelles sont les représentations qui surviennent lorsqu’on se demande ce qu’évoque le mot de loi ? « A quoi cela vous fait-il penser ? »... Tel sera mon point de départ qui est, tout aussi bien, celui de l’expérience analytique. L’on sait bien que la « règle fondamentale » de l’analyse consiste à se livrer aux surprenantes libertés que prennent les mots quand on accepte de se laisser emporter par eux. Ceux qui sont passés par là, savent que ce n’est pas sans appréhension que l’on s’abandonne aux initiatives des mots : ils se mettent à prendre une étrange autonomie.

Mais s’abandonner aux mots, cela ne fait généralement pas très sérieux, surtout à l’université : on réserve cela au poète, au rêveur ou au bouffon. Plaisanteries, sornettes, calembredaines, jeux de mots, tout cela peut être très divertis...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search