Versión clásicaVersión móvil

Ouvertures psychanalytiques

 | 
Jean Florence

II. À l'école de l'artiste

Le théâtre et ses ombres1

Entre Artaud et Brecht

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

« La scène n’illustre que l’idée, pas une action effective, dans un hymen (d’où procède le Rêve), vicieux mais sacré, entre e désir et l’accomplissement, la perpétration et son souvenir : ici devançant, là remémorant au futur, au passé, sous une apparence fausse de présent. Tel opère le Mime, dont le jeu se borne à une allusion perpétuelle sans briser la glace : il installe, ainsi, un milieu, pur, de fiction. »
Mallarmé : Mimique, Crayonné au théâtre.

Quelle est la nature du travail psychique exigé ou attendu des séances d’un psychodrame ? A quelle élaboration psychique sont soumis les psycho-dramatisants du fait d’être en groupe, de parler, de jouer ? Les origines théâtrales de la technique psychodramatique peuvent nous fournir quelques indications sur ces questions. Je ferais cependant, d’emblée, une restriction : de même que le théâtre est issu de la liturgie et donc qu’il en est « sorti » (Brecht)1, de même le psychodrame, issu du théâtre spontané, n’est plus du théâtre comme tel....

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search