Version classiqueVersion mobile

Les origines de Rome

 | 
Jacques Poucet

Deuxième partie. L'analyse de la tradition comme matière non historique

Conclusion de la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Questions de signification, questions d’évolution, questions de composition. Au terme de cette seconde partie, il apparaît qu’une analyse de la tradition comme matière non historique est non seulement possible, mais féconde. Cela n’implique pas que tout soit résolu. Des zones d’ombre subsistent, et subsisteront probablement longtemps encore. Mais l’essentiel, semble-t-il, est de bien poser les questions et surtout de savoir où arrêter le jeu des hypothèses.

Le mouvement qui tend à expliquer comme non historique toute la tradition des premiers rois, dans sa structure et ses éléments, n’est naturellement pas récent, mais il a pris, dans les dernières décennies, plus de force et plus d’ampleur, grâce surtout aux travaux de G. Dumézil. Si ces derniers ne sont pas exclusivement centrés sur Rome, l’importance des résultats obtenus sur le chantier romain a donné en quelque sorte un coup de fouet à la recherche et discrédité davantage peut-être le type d’approche historicisante. En tout cas,...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search