Version classiqueVersion mobile

Les origines de Rome

 | 
Jacques Poucet

Deuxième partie. L'analyse de la tradition comme matière non historique

Chapitre cinquième. Questions de signification

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les deux chapitres précédents tentaient d’identifier et de décrire, l'un, les éléments constitutifs de la tradition, l’autre, les grandes tendances et les mécanismes de son évolution. Le présent développement aborde un aspect beaucoup plus difficile : la signification des motifs qui apparaissent le plus solidement ancrés dans la tradition. La tâche est délicate. Il est en effet exclu de demander aux Anciens eux-mêmes de nous dévoiler les mobiles qui les ont amenés à introduire tel ou tel élément. Quand nous proposerons une explication, nous ne saurons jamais avec certitude si nous avons atteint la pensée antique. Aussi devrons-nous nous borner souvent à poser des questions.

I. Le problème de la lecture plurielle

Dès l’abord une distinction importante s’impose. Il y a lecture et lecture. La critique littéraire contemporaine nous a habitués à la lecture plurielle1.

On connaît la lecture de N.O. Brown2, qui voit dans la tradition un nid de situations symboliques psychanalytiques. Pour lui...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search