Version classiqueVersion mobile

Les origines de Rome

 | 
Jacques Poucet

Deuxième partie. L'analyse de la tradition comme matière non historique

Chapitre quatrième. Questions d’évolution

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les traditions évoluent, comme les langues et les modes ; ce sont des réalités vivantes. La tradition sur les origines et les premiers siècles en particulier a vécu d’une vie propre durant toute l’Antiquité. Elle n’est d’ailleurs pas morte avec la déposition de Romulus Augustule ; elle continue aujourd’hui encore à se développer1. Combien d’interprétations modernes, sur la Roma Quadrata2 par exemple, ou sur les trop célèbres Titienses, Ramnes, Luceres3, ne sont en fait que des formes récentes, des avatars contemporains, pseudo-historiques, de la tradition antique. C’est que nous ne travaillons pas toujours mieux que les Anciens : rapprochements rapides et abusifs, interprétations subjectives ou fantaisistes, pseudo-étymologies, manque de véritables perspectives chronologiques, paralogismes, hypothèses entassées les unes sur les autres, tout cela représente des déviations éternelles de l’esprit humain.

Mais laissons de côté les prolongements modernes. L’Antiquité déjà a connu une trad...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search