Version classiqueVersion mobile

Les origines de Rome

 | 
Jacques Poucet

Deuxième partie. L'analyse de la tradition comme matière non historique

Chapitre troisième. Questions de composition

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors que notre première partie était essentiellement critique, l’exposé consacré aux problèmes de composition se présentera plutôt comme un état de la question.

Dans l’état présent de nos connaissances, la tradition peut-elle s’expliquer valablement comme un ensemble non historique, entendons par là, comme un ensemble artificiel, sans rapport direct avec les événements qu’elle est censée rapporter ? En d’autres termes, si cette tradition ne contient pas de l’histoire authentique, de quoi est-elle constituée ?

Parmi ces éléments constitutifs seront successivement identifiés des motifs indo-européens, des motifs folkloriques communs à de nombreuses cultures, des motifs grecs, des motifs strictement romains, qui peuvent apparaître sous divers aspects (étiologies, pseudo-étymologies, anachronismes, etc.). L’ensemble toutefois forme un amalgame particulièrement bien réussi.

I. L’héritage indo-européen

Parmi les constituants de la tradition, on rencontre d’abord un héritage indo-européen, do...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search