Version classiqueVersion mobile

Les origines de Rome

 | 
Jacques Poucet

Deuxième partie. L'analyse de la tradition comme matière non historique

L’analyse de la tradition comme matière non historique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Méthodologiquement parlant, il est préférable de considérer le récit annalistique jusqu’à Tarquin l’Ancien non compris, comme non historique. Jusqu’à preuve du contraire évidemment, c’est-à-dire aussi longtemps qu’on n’aura pas réussi à démontrer son historicité ou celle de certains de ses éléments. Procéder de la sorte est d’autant plus tentant que des progrès importants, pour ne pas dire fondamentaux, ont été accomplis en matière d’analyse de la tradition littéraire. Au fil des années et des recherches, la critique apparaît, semble-t-il, de mieux en mieux armée pour mettre en évidence et pour expliquer le caractère artificiel de la tradition.

Mettre en évidence et expliquer. Car le partisan d’une approche non historique de la tradition doit lui aussi se justifier. C'est cet aspect des choses que nous voudrions maintenant envisager.

Il va de soi que nous ne présenterons pas un tableau exhaustif, ni même détaillé, de tous les efforts faits en ce domaine depuis que Louis de Beaufort a ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search