Version classiqueVersion mobile

Essai de syntaxe grecque classique

 | 
Marcel Delaunois

Chapitre II. Réflexions sur les principaux domaines de la syntaxe grecque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

SECTION I. La relation plutôt que l’accord entre les éléments de la proposition

Nous nous attarderons assez peu sur ce domaine, ne serait-ce que parce que J. Humbert a développé à ce propos de remarquables réflexions, interrogeant au maximum le fond des choses. Nous pensons cependant qu’il faut aller très loin en ce sens, en vue de saisir au mieux l’esprit grec, rationnel sans doute, mais aussi libre et souple jusqu’à la plus souveraine indocilité, qui tend à épouser au maximum les nuances de la parole humaine.

En fait, il n’y a jamais eu d’accord au point de vue où nous l’entendons presque toujours, c’est-à-dire celui de recettes mécaniques, plus que logiques, où l’état formel d’un élément entraînerait ipso facto l’état, également formel, d’un autre élément, qui s’y rattacherait strictement. Outre les nombreux cas se situant nettement en marge des « règles », et qualifiés abusivement d’« exceptions », il en est bien d’autres où notre seule raison claire et distincte ne peut « rapport...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search