Version classiqueVersion mobile

De la certitude à la confiance

 | 
Jérémie van Meerbeeck

Troisième partie. De la certitude à la confiance

Chapitre I. La sécurité juridique démystifiée (la certitude en question)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nul ne délibère sur les choses qui ne peuvent pas être autrement qu’elles ne sont.
Aristote

306. — La logique cartésienne de la sécurité juridique est avant tout le résultat du paradigme de la certitude qui a dominé les xviie et xviiie siècles, et continue à marquer notre rapport au monde. Si la volonté de l’être humain de contrôler son environnement n’était pas neuve, Descartes et Newton ont répandu la conviction qu’une telle maîtrise était possible. Dans ce contexte, les membres d’une société pénétrée de théories contractualistes et démocratiques ont estimé avoir le droit de connaître exactement la portée de leur engagement, l’emprise du droit ne pouvant qu’être limitée aux conséquences prévisibles de règles définies à l’avance. Les lois adoptées par leurs représentants, supposées incarner la volonté générale, ne pouvaient subir d’altération par les autorités chargées de leur application, au risque d’interférer dans le cours – postulé logique – de l’itinéraire d’un acte juridique. I...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search