Version classiqueVersion mobile

De la certitude à la confiance

 | 
Jérémie van Meerbeeck

Deuxième partie. Histoire d'un besoin, récit d'une idée

Conclusion de la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

288. — Ce long parcours historique met en évidence l’importance des exigences du principe de sécurité juridique dans l’histoire de la pensée juridique occidentale. A quelques exceptions près1250, tous les auteurs étudiés, à tout le moins depuis Thomas d’Aquin, plaident en faveur de la certitude du droit ou de la confiance qu’il doit inspirer, déplorent son incertitude ou apportent une pierre à l’édifice de ce principe complexe, largement influencé par le contexte politique, socio-économique et intellectuel. En fin de compte, il apparaît comme le résultat hybride de la rencontre de quatre logiques différentes, parfois incompatibles, accumulées sur plus de deux mille ans d’histoire de la pensée juridique. Il n’est guère surprenant que ce produit composite soit à l’origine de solutions jurisprudentielles parfois irréconciliables. Prenons le temps de résumer ces éléments.

a) La logique politique

289. — La sécurité juridique se présente d’abord sous la forme d’un outil à vocation politique...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search