Version classiqueVersion mobile

De la certitude à la confiance

 | 
Jérémie van Meerbeeck

Deuxième partie. Histoire d'un besoin, récit d'une idée

Chapitre II. Des Lumières à la révolution industrielle : le développement des logiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il arrivera un jour que l’on saura toutes les choses qui nous sont aujourd’hui cachées.
Sénèque

204. — A bien des égards, les deux siècles qui suivent le xviie reprennent et prolongent son héritage. La quête de la certitude et la mise au premier plan de l’individu se poursuivent et connaissent leur apogée pendant les Lumières françaises, même si des assauts de plus en plus nombreux et diversifiés commencent à mettre à mal le modèle cartésien (section 1). Au siècle suivant, le positivisme de Comte se donnera pour mission d’étendre aux sciences sociales la capacité prédictive imputée aux sciences exactes. C’est durant cette période que la sécurité juridique trouvera son assise théorique la plus communément acceptée dans l’institution de l’État de droit (section 2). La logique cartésienne de la sécurité juridique, confortée par l’essor du positivisme et par la légitimation démocratique, se maintiendra en dépit des premières pensées dissidentes et deviendra le fondement principal des logi...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search