Version classiqueVersion mobile

De la religion que l’on voit à la religion que l’on ne voit pas

 | 
Maryam Kolly

Postface d’Edouard Delruelle

En finir avec « le religieux » ?

Edouard Delruelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Est-ce que ce sont mes valeurs qui priment ?
C’est le travail qui prime ? Je vais réfléchir… »
(Patricia)

Observez n’importe quel débat (médiatique, politique, et même académique) sur « l’interculturalité » : comme par un énigmatique effet de poupées russes, la discussion tend toujours à réduire la culture à la religion, la religion à l’islam, et l’islam au foulard – chaque intervenant étant sommé de se prononcer « pour » ou « contre ». Observez aussi que, la plupart du temps, aucune femme voilée n’aura été invitée à prendre la parole – ou ne se sera sentie autorisée à le faire…

Maryam Kolly prend le contre-pied critique de ces constructions discursives dominantes. Elle fait même quelque chose qui, croyez-le ou non, est rare, presque unique : elle donne la parole à ceux et à celles qui sont directement concernés – en l’occurrence de futurs assistants sociaux, étudiants d’une Haute-Ecole de Bruxelles. Certaines portent le foulard et d’autres pas, certains sont musulmans, d’autres catho...

Auteur

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search