Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La moralité du droit

 | 
Lon Luvois Fuller

Chapitre II. La moralité qui rend le droit possible

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Une loi à laquelle un homme ne peut pas obéir, et conformément à laquelle il ne peut agir, est nulle et n’est pas une loi : et il est impossible d’obéir à des contradictions, ou d’agir conformément à celles-ci. » (Vaughan, C. J., in Thomas v. Sorell 1677)

« Il est souhaitable que nos éminents avocats répondent aux questions qui suivent […] est-ce que le Commonwealth, lorsqu’il a choisi le Parlement, lui a donné un pouvoir sans restriction légale et lui a permis de s’écarter de ses propres lois et ordonnances selon son bon plaisir avant de les avoir abrogées ? » (Lilburne, England’s Birth-Right Justified, 1645)

Ce chapitre s’ouvre sur une allégorie relativement longue. Elle concerne le règne malheureux d’un monarque portant le nom commode, mais peu créatif et pas si majestueux, de Rex.

Huit façons dont la création du droit peut échouer

Rex est monté sur le trône animé du zèle d’un réformateur. Il estimait que le plus grand échec de ses prédécesseurs concernait le domaine du droit. Pend...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540