Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Droit romain. Tome 1

 | 
Gilbert Hanard

Première partie. Le concept de droit

Chapitre III. L’action

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Section I : La notion d’action

97. Remarques préliminaires.— Le terme action revêt des acceptions diverses dont l’éclaircissement nécessite au préalable un rapide détour par l’histoire de la protection juridique des intérêts privés.

Rome, comme beaucoup d’autres sociétés, a connu le passage de l’autodéfense à la protection étatique. Mais, dans le monde romain, le processus de transition entre une situation où chaque titulaire d’un droit le défendait personnellement et celle où il fut amené à s’adresser aux organes judiciaires, fut particulièrement long : ainsi, par exemple, se faire justice à soi-même est, pour un créancier, une attitude encore bien admise au IIème siècle de notre ère, jusqu’à ce que l’empereur Marc-Aurèle sanctionne un tel créancier par la déchéance de son droit.

Cette prééminence du principe de l’autodéfense sur le recours aux institutions judiciaires s’explique par l’histoire générale.

Depuis l’époque de la Royauté (754 a.C.- 509 a.C.) jusqu’au Principat (27 a.C.- 28...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1997

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540