Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Précis de méthodologie juridique

 | 
Axel De Theux
, 
Imre Kovalovszky
, 
Nicolas Bernard

Partie II : La doctrine

Introduction

Texte intégral

1180. Quatre chapitres composent la IIe partie de ce Précis consacrée à la doctrine. La notion même de doctrine, son statut, son rôle, son évolution, ses rapports avec la législation et la jurisprudence sont d’abord mis en exergue dans un premier chapitre.

2Intitulé « Recensement de la doctrine », un deuxième chapitre répond aux questions suivantes : comment se constituer une bibliographie à propos du problème à résoudre ? Comment entamer les recherches doctrinales, c'est-à-dire connaître rapidement les études déjà publiées sur le thème, mais non périmées ? Les fichiers des bibliothèques et les répertoires bibliographiques sont deux instruments de travail qu'il faut nécessairement utiliser d'emblée. Pour les commentaires très récents, on consultera les chroniques bibliographiques des derniers numéros des revues juridiques, voire les catalogues et dépliants publicitaires des éditeurs. On sait, par ailleurs, que les procédés informatiques bouleversent les techniques traditionnelles de recherche.

3A partir des références découvertes par le biais des instruments de travail précités, il s'agit de rassembler la documentation doctrinale, de la lire et de l'exploiter. Un troisième chapitre est consacré à la consultation de la doctrine. Quant à l'ordre des lectures, un principe dicté par le bon sens se recommande : « Du plus général au plus particulier ». Un premier contact avec le thème s'effectuera au moyen d’études de vaste envergure qui n'y consacrent que des développements assez succincts : contributions à des encyclopédies ou traités, manuels et précis. On lira ensuite des études plus spécialisées, le cas échéant uniquement consacrées à la matière : monographies, articles, notes d'arrêt et examens de jurisprudence. Telles sont les différentes formes que peut revêtir la littérature doctrinale. Sont recensés, voire décrits — à titre principal, mais non exclusif — les encyclopédies, ouvrages et revues belges.

4L'exploitation des sources doctrinales s’opère selon des phases successives. Le thème de la recherche sera immédiatement circonscrit au moyen du ou des mots-clés adéquats. On ne retiendra que ce qui concerne la matière à expliciter. Après avoir parcouru quelques études synthétiques, on dressera un plan provisoire que des recherches plus approfondies contribueront à affiner. Les sources utilisées seront mentionnées par des références, citations et abréviations lors de la phase ultime de la rédaction. La plupart de ces questions seront développées dans la IVe partie du Précis pour deux raisons évidentes. Valables pour les recherches doctrinales, les étapes de l'élaboration du travail sont transposables aux recherches législatives et jurisprudentielles. De plus, un exposé juridique ne peut être rédigé que lorsque toutes les sources du droit auront été découvertes, lues, sélectionnées et classées. Nous nous bornerons donc à examiner, dans le quatrième chapitre de cette IIe partie, le problème spécifique des références doctrinales.

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540