Version classiqueVersion mobile

Trois propositions pour une théorie du droit international pénal

 | 
Diane Bernard

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notre objet était juridique et, même, centré surtout sur la Cour pénale et les Tribunaux ad hoc pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda. Plusieurs de nos réflexions peuvent néanmoins s’appliquer mutatis mutandis aux autres juridictions (nationales, internationalisées et internationales), ainsi qu’à beaucoup d’autres acteurs du projet international pénal. Eux aussi doivent traduire leurs pratiques pour contribuer à ce projet pluriel, eux aussi sont souvent pris dans le discours pénal dominant, eux aussi matérialisent une certaine vision de la violence collective, eux aussi font réseau, dans leur diversité.

Nous avons appréhendé le droit international pénal dans sa complexité, proposant de conceptualiser sa structure comme un réseau (chapitre i), et sa dynamique comme un ensemble de traductions (chapitre ii), avant de problématiser le discours pénal qui y domine (section 3). Trois paradigmes se sont dégagés, dont le plus fort est sans doute le dernier : ce qui préside au projet internationa...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search