Version classiqueVersion mobile

Les nouveaux chemins de la légalité

 | 
Massimo Vogliotti

Première partie. Naissance et déclin d’une catégorie moderne

Chapitre 2. Le droit unidimensionnel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Coincidentia oppositorum

Comme nous l’avons vu‚ l’histoire a fait exploser la contradiction gravée dans le code génétique du principe moderne de la légalité‚ contradiction que la culture juridique libérale avait tenté d’exorciser derrière le masque de l’État de droit.

La légalité est coincidentia oppositorum : elle exprime le désir – qui mûrit pleinement durant le siècle des Lumières – d’un pouvoir sub lege et per legem qui renverse la maxime absolutiste rex facit legem (la « loi-garantie »)‚ mais‚ en même temps‚ elle vit à l’ombre de la catégorie moderne du pouvoir souverain dont la toute-puissance se manifeste à travers cette même source‚ la loi‚ qui devrait le limiter (la « loi-puissance »)1. Elle aspire à la liberté – que le jusnaturalisme d’abord et la révolution des Lumières ensuite avaient confiée aux lois positives‚ étant donné l’imperfection des lois naturelles (« la liberté […] a pour sauvegarde la loi »)2 – mais elle s’en remet‚ sans filet juridique de protection‚ à l’au...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search