Versión clásicaVersión móvil

Euterpe et Harpocrate ou le défi littéraire de la musique

 | 
Jean-Louis Cupers

II. Présence de la musique dans la littérature : deux illustrations contemporaines

Chapitre 1. Affinités esthétiques et répétitions dans le roman cyclique

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Un grand roman pour moi, c'est comme Saint-Pétersbourg bâtie sur des marais, comme Venise gagnée, au prix de quels efforts, sur les eaux troubles de la lagune.
Natalie SARRAUTE, Les fruits d'or, Paris, Gallimard, 1963, p. 43

En guise d'illustration, nous nous pencherons tout d'abord sur deux cycles romanesques de la première moitié du XXe siècle, Jean-Christophe de Romain Rolland et Les hommes de bonne volonté de Jules Romains. Nous comparerons ensuite deux romans parus ces dernières années, La fantaisie du voyageur de François-Régis Bastide (1976) et La musique et l'hiver de Jean Libis (1985).

A la différence d'autres grands romans cycliques de la littérature française au XXe siècle1, où il joue à chaque fois un rôle éminent, l’art musical est, somme toute, relativement peu présent dans Les hommes de bonne volonté. Dans le panorama pourtant extrêmement complet de son temps que constitue la fresque de Romains, on décèle peu de présence artistique autre que littéraire (essentiellement p...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1988

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search