Version classiqueVersion mobile

De la pyramide au réseau ?

 | 
François Ost
, 
Michel Van de Kerchove

Hors-texte I

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Frontispice du Léviathan de Th. Hobbes (1651)

Image

M.-C. Escher, Relativité (lithographie, 1953)

Deux illustrations pour entamer notre réflexion.

La première est tirée du frontispice de l'édition originale du Léviathan de Thomas Hobbes (1651), ouvrage fondateur à la fois du positivisme juridique et de la théorie politique moderne. Un personnage allégorique, mi-homme, mi-dieu, domine le pays : le Léviathan tout-puissant, ce personnage « artificiel », dit Hobbes, qui symbolise la République. Les attributs des pouvoirs temporel (l'épée) et spirituel (la crosse) contèrent à sa couronne une assise solide, dessinant deux lignes convergentes, l'ébauche d’une pyramide. Et pour que personne ne se méprenne, une citation de l'Écriture accrédite son pouvoir : non est potestas super terrain quae comparetur ei (il n'est, sur terre, aucune puissance qui surpasse la sienne).

Pas de doute, voilà le souverain, titulaire d'un pouvoir sans partage, qui irradie jusqu’aux confins les plus reculés de l'État. Son p...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search