Version classiqueVersion mobile

Art et thérapie

 | 
Jean Florence

Chapitre II. Prinzhorn ou une esthétique pour art-therapeutes ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un des précurseurs les plus originaux et les plus attachants des « art-thérapeutes d'aujourd'hui est Hans Prinzhorn. La manière dont il a posé le problème des relations entre « art » et « folie » fait de lui un pionnier et un guide assez sûr - si tant est que l'on partage la position résolue de « réduction » phénoménologique et de critique des préjugés psychologisants qui, comme je viens de l'indiquer, pullulent dès qu'on aborde ce territoire ambigu que se partagent, couple grandiose et pathétique, l'art et la folie.

L'association de ces deux thèmes impressionnants s'est nouée de manière décisive à l'époque romantique pour ne plus connaître de rupture depuis. Si j'écris couple grandiose et pathétique, c'est d'abord pour en reconnaître la démesure et, face à celle-ci mon propre dénuement, et c'est, encore, pour mettre l'accent sur le formidable « pathos » qui affecte de façon durable cette double figure mythique de notre culture.

Aussi bien nous faut-il faire montre d'une certaine vigi...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search