Version classiqueVersion mobile

Les interactions entre libre circulation et droits fondamentaux dans la jurisprudence communautaire

 | 
Antoine Bailleux

Première partie : Arrière-plan historique et géographique. Le flou dans le contexte

Conclusion de la première partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

569. – En conlusion de cette mise en contexte historique et « géographique », qu’il nous soit permis de revenir brièvement sur les enseignements qu’elle livre au regard des trois « idées-forces » identifiées dans l’introduction générale de cette étude.

570. – L’ambivalence des relations entre libre circulation et droits fondamentaux constitue le premier de ces fils rouges. Il s’agit d’abord de montrer que les interactions entre des principes fondateurs de l’ordre juridique européen se conjuguent tantôt sur le mode antagonique, tantôt sur le mode amical. Il s’agit ensuite d’examiner, à partir de cette summa divisio, les types d’interaction qui peuvent se rencontrer dans la jurisprudence communautaire.

571. – Les pages qui précèdent nous ont déjà permis d’opérer de nombreuses avancées sur ce plan « analytique ». L’analyse historique du processus de « constitutionnalisation » des droits de l’homme a d’emblée mis en lumière l’ambivalence des interactions entre libre circulation et droits ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search