Version classiqueVersion mobile

Les sources du droit revisitées - vol. 4

 | 
Isabelle Hachez
, 
Yves Cartuyvels
, 
Hugues Dumont
, 
et al.

Chapitre II. Le soft law

Section I. Le soft law et les deux droits

Antoine Bailleux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

S’il n’est plus grand monde pour croire à la neutralité des discours scientifiques, la communauté des juristes reste paradoxalement peu consciente de l’impact de ses propres constructions théoriques sur l’objet qu’elle prétend étudier. Il faut pourtant y insister, « la science du droit n’a pas un objet qui lui serait intégralement donné de l’extérieur. Elle contribue à la construction de ce qu’elle étudie1 », de sorte que « [c]eux qui se donnent pour tâche de connaître et de faire connaître le droit ont une influence directe et considérable sur son contenu même2 ».

Si ces considérations épistémologiques vouent déjà à l’échec toute tentative de saisir « à nu » des concepts juridiques consacrés par le droit positif, elles plongent a fortiori dans un profond embarras quiconque ambitionne de traiter du soft law dans un ouvrage consacré aux sources du droit. Aussi conviendra-t-il, dans un premier temps, de mener une réflexion sur les conditions de possibilité d’une prise au sé...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search